Tanzanie : l’enfance volée des albinos

Tanzanie : l’enfance volée des albinos

Depuis 2008, le gouvernement tanzanien rassemble dans des centres les enfants albinos. Il s’agissait à l’époque de les protéger. Ils étaient victimes d’attaques, le plus souvent de mutilations car des croyances de sorcellerie attribuent des vertus aux membres des albinos. De « sauvés », ces enfants albinos sont devenus « parqués » dans ces camps qui n’ont d’écoles que le nom…  La solution provisoire est devenue permanente.

Un homme se bat pour que ces enfants retrouvent leur liberté et que les albinos ne soient plus menacés : Josephat Turner. Avec lui, nous découvrons le sort des enfants albinos dans l’un de ces camps, qui sont aujourd’hui interdits aux médias étrangers. Internés dès la maternelle, les enfants n’en sortent qu’à l’âge de 18 ans, sans formation et le plus souvent sans lien familial. Mais, petit à petit, les mentalités semblent évoluer et d’autre jeunes albinos semblent aussi prêts à prendre la relève du combat pour leur droits.

 

Un reportage de Catherine Monfajon.